Peut-ĂȘtre que tu adores avoir une structure, un cadre. Ou peut-ĂȘtre que tu ne supportes pas ça. Nous allons voir ici que, peu importe dans quelle situation tu te trouves, avoir une structure, c’est important, et surtout, c’est FACILE !

Pour la plupart des gens (toi et moi compris), il existe une Ă©trange contradiction dans notre vie :

  • Nous ressentons profondĂ©ment le dĂ©sordre de notre vie, et ce dans beaucoup de domaines, sur beaucoup d’aspects. Et ça gĂ©nĂšre du stress quotidien, beaucoup de stress. On se sent vite submergĂ©, voire dĂ©passĂ©, les situations semblent incertaines. Donc nous avons tendance Ă  nous renfermer.

Mais (parce qu’il y a toujours un « mais »)


  • Pour autant, nous refusons de nous en tenir aux normes, Ă  un cadre prĂ©dĂ©fini et Ă  ce que l’on appelle pĂ©jorativement une routine.
Création structure pour une vie au top !

Nous avons, au fond, besoin d’ordre dans nos vies. Mais dĂšs que les choses se compliquent, il est plus facile de rester dans son confort quotidien, dans les distractions quotidiennes – messages, jeux, rĂ©seaux sociaux, tĂ©lĂ©phones, vidĂ©os dĂ©biles sur internet


Et la consĂ©quence de tout ça ? Et bien ce que nous avons fui n’est pas rĂ©glĂ© pour autant, bien au contraire
 Donc ça nous crĂ©e encore plus de stress, d’anxiĂ©tĂ©, d’incertitude. C’est une vĂ©ritable spirale infernale.

Si tu es arrivĂ© sur cet article, je ne suis pas sĂ»re que ça soit par hasard : c’est que tu dois ressentir cette contradiction au fond de toi !

Bien entendu, on s’entend : tu ne peux pas avoir le contrĂŽle sur absolument tout dans ta vie. La nature est ainsi faite : elle est par dĂ©finition instable, incertaine, imprĂ©visible. Donc, si c’est ce que tu ressens : pas de panique, c’est tout Ă  fait normal !

Maintenant, ce qu’il faut que tu saches – que tu le saches dĂ©jĂ  ou non – il est possible d’agir sur certains d’entre eux, voire sur plusieurs en mĂȘme temps.

Il ne s’agit pas de faire le choix de soit vivre dans une structure rigide, remplie de normes et d’obligations soit dans l’incertitude totale. Je vais peut-ĂȘtre te surprendre, mais il est possible de crĂ©er un cadre tout en continuant Ă  accueillir cette incertitude qui te taraude tant. Pour aller plus loin, tu peux mĂȘme faire en sorte de ne pas ĂȘtre totalement liĂ© Ă  cette structure de va crĂ©er, de sorte que le jour oĂč tu as besoin de passer une semaine ou un certain temps sans elle, tout sera ok.

Les avantages liĂ©s Ă  la crĂ©ation d’une structure

En rĂ©alitĂ©, il existe 2 avantages tout aussi interdĂ©pendants qu’importants pour cette lutte incessante entre un cadre et le dĂ©sordre : 

  • Par dĂ©finition, le dĂ©sordre de notre environnement (tant intĂ©rieur qu’extĂ©rieur) nous rend dĂ©sordonnĂ©s. À vrai dire, difficile d’ĂȘtre au top quand tout est dĂ©sordonnĂ© autour de nous
 En mĂȘme temps, notre environnement – intĂ©rieur et extĂ©rieur – joue Ă©normĂ©ment sur nos comportements et notre façon de penser, de concevoir notre environnement.

Quelle est la solution alors ?

Comme toujours, il s’agit de conscientiser les effets de ce dĂ©sordre dans notre environnement afin de pouvoir jouer dessus par la suite. C’est la toute premiĂšre chose Ă  faire. 

  • D’un point de vue extĂ©rieur, l’absence d’un cadre est synonyme – par dĂ©finition – de dĂ©sordre. Il est donc assez difficile de faire confiance Ă  une personne dĂ©sordonnĂ©e, non ?

Prenons l’exemple du travail. Est-ce que tu as vraiment envie de confier une mission Ă  une personne qui paraĂźt dĂ©sordonnĂ©e, sans cadre ? Avec la vision d’un bureau tout dĂ©sordonnĂ©, cela montre bien la personnalitĂ© de l’interlocuteur Ă  qui tu allais proposer cette mission, non ? À contrario, que dirais-tu de confier une mission Ă  quelqu’un dont le bureau est bien rangĂ© et qui paraĂźt plus structurĂ© ?

Ton entourage ressent ce dĂ©sordre : au travail, tes amis, ta famille, ton conjoint(e). La mauvaise nouvelle est qu’ils finissent forcĂ©ment par te le faire ressentir d’une façon ou d’une autre. Cela joue un Ă©norme rĂŽle sur ta confiance en toi
 C’est donc, encore une fois, une spirale infernale
 !

Rien de tout cela n’est une raison de paniquer ou de vous battre. C’est simplement une prise de conscience des effets du manque de structure. Et peut-ĂȘtre rĂ©soudre Ă  crĂ©er une structure plus impeccable avec le temps.

Créer une super structure

Maintenant que nous avons vu l’importance d’avoir une certaine structure dans nos vies, il y a quelque chose d’important qu’il faut que tu gardes en tĂȘte, c’est qu’il s’agit d’un processus et non d’une destination en soi. C’est quelque chose qui ne se terminera jamais – mĂȘme s’il est vouĂ© Ă  changer et Ă  Ă©voluer au cours de la vie !

À quoi ressemble ce processus ?

Voici le processus pour créer un processus (wait, what ?) :

  • Conscientiser les aspects de sa vie qui sont en dĂ©sordre, manquent de structure ou pourraient voir leur structure Ă©voluer. C’est trĂšs important de commencer par ça et de prendre le temps de le faire Ă  fond : remarquer le sentiment de dĂ©sordre dans un domaine afin de rĂ©soudre le problĂšme en essayant de crĂ©er une (meilleure) structure.
  • Envisager une structure qui donne un sentiment de confiance. Prenons l’exemple d’une tĂąche que tu effectues de maniĂšre quotidienne, comme checker les mails et rĂ©pondre aux plus importants. On est d’accord que dĂšs que tu vĂ©rifies tes emails, une vague de stress surgit – mĂȘme si au final il n’y a mĂȘme pas « d’urgence » ? Alors, fixe-toi par exemple 2 temps dans la journĂ©e – disons 11h et 15h – pendant lesquels tu te consacres Ă  tes emails pendant disons 30 minutes, et ensuite tu les vĂ©rifies au prochaine crĂ©neau. De toute façon, si vraiment c’est important, ce n’est pas par email que l’on va te contacter
 Une fois tes mails traitĂ©s, tu seras beaucoup plus confiant (et plus productif) – sans ce sentiment permanent de stress Ă  chaque fois qu’une pop-up email s’ouvre – pour faire d’autres tĂąches. Prends le temps de prendre du recul par rapport Ă  la structure que tu as actuellement afin de pouvoir la rendre la plus productive possible !
  • RĂ©diger son nouveau cadre par Ă©crit : il n’y a rien de tel ! Place-la ensuite dans un endroit oĂč tu y auras facilement accĂšs. C’est important que tu crĂ©es un document Ă©crit. L’Ă©crire te permet de se concentrer sur ce que tu fais et de ne pas te laisser emporter par une vague de pensĂ©es, tu poses des vrais mots aussi. Le document que tu crĂ©es doit vraiment rester accessible et visible. Comme ça, dĂšs que tu en as besoin, c’est lĂ , Ă  ta portĂ©e.
  • Ne pas l’Ă©crire pas pour rien : mets-la en pratique ! Tout l’intĂ©rĂȘt est lĂ  : teste-la et amĂ©liore la constamment, en l’adaptant, en corrigeant les dĂ©fauts si besoin ! Ne te force surtout pas Ă  la faire : ce n’est pas une corvĂ©e, c’est une pratique, un outils pour toi, pour que tu te sentes mieux dans ton quotidien.
  • La structure n’est pas – et ne sera jamais – fixe : fais-la Ă©voluer en fonction de ce que tu fais, ce qui change dans ta vie, dans ton environnement, ce qui peut ĂȘtre amĂ©liorer, ce qui peut te rendre plus productif. Avec le temps, tu apprends de nouvelles choses, sers-en toi pour amĂ©liorer ton nouveau cadre 🙂

Personnellement, j’adore apprendre. J’apprends tous les jours grĂące Ă  ma routine matinale, j’utilise donc tout cela pour revoir constamment mes structures. Ça me permet de constamment les amĂ©liorer voire faire en sorte que je sois encore plus productive.

Quelques exemples de structures 

Chacun est diffĂ©rent, et surtout – on l’a dĂ©jĂ  vu – chacun doit dĂ©terminer les aspects de sa vie Ă  davantage structurer, mais voici quelques exemples qui peuvent t’aider dans ton cheminement :

  • Structure quotidienne : comment est-ce que tu structures ta journĂ©e ? Bien entendu, on ne parle pas d’un cadre militaire calculĂ© Ă  la seconde et au millimĂštre prĂšs. Mais est-ce que tu as une structure-type pour tes journĂ©es ? Ce peut ĂȘtre trĂšs simple, mais c’est un rĂ©el effet de levier : simple par le temps qu’elle te prend, les efforts qu’elle te demande, mais grande par ce qu’elle va t’apporter sur le long terme. Par exemple, si tu lis 15 minutes par jour, Ă  raison de 10 pages par jour – pour un livre d’en moyenne 250 pages – tu auras fini 15 livres en 1 an ! Tu te rends compte de la consĂ©quence de ce que ça peut t’apporter par rapport Ă  l’effort (sur tous les plans) fourni ? Ce peut ĂȘtre « juste » ça ! Si tu souhaites aller plus loin, tu peux mĂȘme te mettre des crĂ©neaux pour quand tu regardes tes mails, quand tu mĂ©dites, quand tu t’occupes des choses administratives…
  • Les relations : est-ce que tu prends soin de tes relations ? Est-ce que tu fais attention Ă  voir rĂ©guliĂšrement les personnes Ă  qui tu tiens ? Une relation, ce n’est pas de l’acquis, ça s’entretient
 Et si tu fixais des crĂ©neaux pour aller te faire un bon petit resto avec tes amis ? Ou un cinĂ© en amoureux ? Ou un grand repas de famille ? 
  • La communication : est-ce que tu passes ta journĂ©e Ă  rĂ©pondre Ă  des messages sur messenger, textos, emails et je ne sais quel support ? Ou tu regroupes tout Ă  un (ou plusieurs) moments de la journĂ©e ? Un gain de temps considĂ©rable…
  • Les finances : est-ce que tu prends le temps de suivre tes finances ? C’est un sujet touchy. Mais ĂȘtre un minimum au courant de tes finances te permettra d’optimiser tout cela et mĂȘme d’Ă©conomiser pour des vacances ou autre !
  • La santĂ© : est-ce que tu fais un minimum attention Ă  ce que tu manges ? À faire en sorte de marcher un minimum de temps dans ta journĂ©e ?
  • L’environnement : est-ce que tu fais attention Ă  ton chez-toi ? Est-ce que tu ranges un minimum pour te sentir bien ? Car tout cela joue beaucoup sur ton Ă©tat et la maniĂšre dont tu te sens au quotidien…

Il y a tellement d’autres aspects sur lesquels tu peux jouer ! Mieux : tu peux faire en sorte de jouer sur plusieurs cadres en mĂȘme temps afin de les optimiser et gagnant encore plus en temps et en Ă©nergie !

Les consĂ©quences de la crĂ©ation d’une structure

Une fois une structure créée, il y a 3 conséquences possibles :

  • RĂ©sister Ă  la nouvelle structure : se sentir Ă©touffĂ© par le fait d’avoir un cadre : au dĂ©but c’est tout nouveau, ça paraĂźt chouette et puis ça s’estompe, e.t on l’utilise de moins en moins, jusqu’Ă  tout simplement la laisser tomber.
  • Vivre l’incertitude en dehors d’un cadre : si tu es habituĂ© Ă  un cadre, admettons une routine matinale et que des amis viennent passer le week-end chez toi, tu ne peux pas faire ta routine, c’est la panique…
  • RĂ©ussir Ă  suivre cette structure ou ne l’utiliser que dans certains moments opportuns. Effectivement, tu as peut-ĂȘtre remarquĂ© que ton nouveau cadre ne rentrait pas dans certaines situations.

Il n’y a pas de problĂšmes, que des solutions !

  • RĂ©sistance Ă  avoir une structure : tu te demandes alors si tu dois la garder, si vraiment c’est la bonne
 Et bien c’est top ! C’est exactement avec ce raisonnement que tu vas laisser place Ă  l’incertitude. Tu vas pouvoir faire face Ă  cette structure afin de l’analyser et chercher soit Ă  l’amĂ©liorer afin qu’elle te corresponde plus, ou Ă  simplement la remplacer par une autre ! 

Si tu n’es pas Ă  l’aise avec ton cadre, alors tourne ça Ă  ton avantage : joue avec, rends cela fun. Mais ne laisse pas complĂštement tomber. Parfois il suffit de persĂ©vĂ©rer un petit peu avant d’ĂȘtre Ă  l’aise ! Sois simplement curieux, tu testes quelque chose de nouveau : sois reconnaissant pour cela. Ce sera toujours de l’expĂ©rience, peu importe comment ça se termine. C’est ça avoir le bon Ă©tat d’esprit. Ce n’est pas de se forcer Ă  absolument mettre en place une structure qui ne te correspond pas.

  • Vivre l’incertitude en dehors d’un cadre : reprenons l’exemple de la routine matinale que tu ne peux pas faire car tes amis viennent passer le week-end chez toi. Et bien prends le comme une opportunitĂ© ! Ça te permet de lĂącher prise sur le besoin de structure, de prendre du recul par rapport Ă  celle-ci : qu’est-ce que tu as « perdu » en ne le faisant pas ? Ou au contraire, qu’est-ce que ça t’a apportĂ© de ne pas le faire ? 🙂 Reste dans l’instant prĂ©sent : tu pourras amĂ©liorer ta structure grĂące Ă  cette expĂ©rience !

Tu pourras toujours adapter une structure : quand des amis viennent en vacances chez toi, en week-end chez des amis, en voyage, en vacances
 Laisse parler ta crĂ©ativitĂ© 🙂

Apprendre grĂące Ă  la structure

Tout ce que l’on vient de mentionner est bien, mais il ne faut pas prendre pour acquis le fait d’avoir rĂ©ussi Ă  crĂ©er – ou optimiser – une structure. Comme citĂ© plus haut, un cadre est un processus, il est donc continu et en mouvement. Travaille ta structure afin qu’elle soit au plus proche de tes besoins : ajoute des Ă©lĂ©ments, Ă©limines-en, optimise-les
 Mais une structure donnĂ©e ne se construit pas de la mĂȘme façon qu’une autre – et c’est lĂ  toute la beautĂ© de la chose. Tu apprendras Ă  chaque nouvelle structure que tu crĂ©eras – optimiseras !

J’ai constatĂ© que les jours semblent se ressembler mais ne se ressemblent pas : utilise cela Ă  ton avantage et apprends quotidiennement de ces cadres ! Tu peux mĂȘme avoir une structure pour un type de journĂ©e particulier : si tu es au travail, en week-end, en voyage, avec ton conjoint(e)…

Peut-ĂȘtre que certaines choses sont habituellement faites le matin, mais qu’il va falloir que tu les dĂ©places l’aprĂšs-midi pour tester l’efficacitĂ©. Pour ajuster en continu…

Bref, tu as moultes possibilitĂ©s : sois crĂ©atif et surtout Ă©clate-toi ! 🙂 

Avoir une structure vaut largement le temps et l’effort que tu y consacres. Avec l’effet de levier, tu verras que ta structure est Ă©lastique et tu apprendras Ă  jouer avec, Ă  la moduler. Ton entourage et toi-mĂȘme aurez davantage confiance en toi. La structure permet au final de concilier incertitude, cadre, l’optimisation et le fait de s’Ă©couter.


Aurélie
Aurélie

PassionnĂ©e par le dĂ©veloppement personnel, j'ai envie de partager - avec les personnes qui ont envie - les outils que j'utilise pour devenir la meilleure version de moi-mĂȘme ツ

Leave a Reply

Your email address will not be published.

douze − trois =