Ah, les pensĂ©es nĂ©gatives… VoilĂ  un sujet intĂ©ressant qui touche simplement tout le monde. Nous avons tous les jours des dizaines de milliers de pensĂ©es tous les jours. Les pensĂ©es proviennent de notre mental. Elles sont naturelles, et on ne pourra jamais les stopper complĂštement et dĂ©finitivement. Heureusement. C’est aussi ce qui fait de nous les Humains une espĂšce singuliĂšre. Mais, parfois, nous nous sentons complĂštement envahis par nos pensĂ©es. A ne plus savoir quoi en faire. Pire, ces pensĂ©es peuvent ĂȘtre nĂ©gatives. Et, lĂ , ça commence Ă  jouer sur notre Ă©tat d’esprit.

Prendre conscience de ses pensées

Avant toute chose, comme pour tout, il faut commencer par conscientiser. Donc, la premiĂšre Ă©tape consiste Ă  prendre conscience de tes pensĂ©es. Sans Ă©motion particuliĂšre, sans jugement. Juste de prendre conscience des pensĂ©es que tu as. Si tu fais ça, le flux de tes pensĂ©es va dĂ©jĂ  rĂ©duire un minimum. C’est mathĂ©matique. Si tu prends conscience de tes pensĂ©es, elles vont automatiquement rĂ©duire en nombre. Elles seront peut-ĂȘtre toujours nĂ©gatives, mais elles seront moins en nombre. C’est un bon dĂ©but.

Pour amĂ©liorer ce processus, prends vraiment le temps pour toi. Pose-toi. Mieux, assieds-toi ou allonges-toi et respire profondĂ©ment pendant que tu fais ça. Ne t’Ă©nerve pas : dis-toi que ça ne sert Ă  rien et que ce n’est pas une solution.

7 clés pour vaincre ses pensées négatives

L’Ă©criture : noter ses pensĂ©es

VoilĂ  un exercice que j’ai commencĂ© il y a quelques temps maintenant : noter mes pensĂ©es. Mais pas que. Tous les matins, je prends le temps d’Ă©crire ce que j’ai envie d’Ă©crire. Ce peut ĂȘtre sur mon Ă©tat d’esprit, sur quelque chose qui s’est passĂ© la veille. C’est libĂ©rateur. Tu couches sur papier des pensĂ©es, des idĂ©es, des concepts, des Ă©motions… que tu gardes habituellement en tĂȘte. Tu les envoies Ă  l’univers. Tu t’en dĂ©barrasses en quelque sorte. Si en plus tu Ă©cris avec cette intention lĂ … C’est gagnant !

Bref. S’il y a bien un outil aussi simple qu’efficace qui m’a aidĂ©e dans la gestion de mes idĂ©es, c’est bien l’Ă©criture. Sois un bon sceptique : teste simplement sur toi pendant 7 jours. Et observe, remarque les rĂ©sultats sur toi, qu’ils soient bons ou mauvais. Fais-toi un feedback.

Mais, je doute sincĂšrement que ça ne t’aide pas ne serait-ce qu’un minimum, si tu le fais bien. Quand tu commences Ă  parler de quelque chose, parfois, tu n’arrives plus Ă  t’arrĂȘter. Un rĂ©el outil thĂ©rapeutique.

Cet exercice va te permettre d’Ă©vacuer beaucoup de choses. Comme si tu en parlais Ă  une personne extĂ©rieure, neutre, Ă  qui tu pouvais tout dire.

Tout n’est que factuel

Il y a quelque chose de fondamental, de basique, que la plupart d’entre nous a oubliĂ© : tout n’est que factuel. C’est-Ă -dire que tout ce qui se passe, ce n’est qu’une accumulation de faits. Nous venons ajouter des Ă©motions, des histoires, dessus. Et, la plupart de tes pensĂ©es, que ce soient tes pensĂ©es positives ou tes pensĂ©es nĂ©gatives, ne sont qu’Ă©motions. Des pensĂ©es de stress, de joie, de tristesse, de nostalgie… Et j’en passe des meilleures.

Donc, l’une des clĂ©s pour rĂ©duire les pensĂ©es nĂ©gatives est de les transformer en positives. Parfois, il suffit de changer de perspectives, de changer l’histoire que l’on se raconte autour d’un fait, d’un Ă©vĂ©nement. Quand tu te « disputes » avec quelqu’un et que tu ressens de la colĂšre, c’est TOI qui mets de la colĂšre sur la personne en face de toi, sur la situation que vous vivez ensemble. La dispute en tant que telle n’est que factuelle. D’ailleurs, mĂȘme le sujet dont vous discutez n’est que factuelle.

MĂȘme le stress que tu vis, que ce soit dans ta vie de tous les jours ou au travail : ne rejette pas la faute sur autrui, c’est toi qui te stresse et qui te mets la pression… C’est toi qui dĂ©cides. Au mĂȘme titre que c’est toi qui dĂ©cides de tes pensĂ©es !

Changer de perspective concernant une pensée, permet de la tourner en pensée positive.

Se faire des feedbacks sur les situations

Quand tu vis une situation que tu trouves « négative », tu as deux solutions :

  • te lamenter et regretter ce que tu as mal fait,
  • ou assumer, et te donner des feedbacks pour ne pas recommencer la mĂȘme erreur.

Personnellement, je dĂ©cide. C’est moi qui dĂ©cide pour moi et pour ma vie. Et quand tu veux reprendre ta vie en main, garde bien en tĂȘte que c’est toi qui dĂ©cides. Et personne d’autre. Donc, tu as le droit de dĂ©cider, malgrĂ© la difficultĂ© de la situation, de prendre le temps de voir ce qui Ă©tait bien, ce qui Ă©tait moins bien et les erreurs que tu as commises pour faire en sorte de faire mieux les fois suivantes. C’est ça avoir l’Ă©tat d’esprit de quelqu’un qui reprend sa vie en main ! 🙂

D’autres clĂ©s pour maĂźtriser ses pensĂ©es nĂ©gatives

Moultes techniques existent pour maĂźtriser ses pensĂ©es et chacune est individuelle. Peut-ĂȘtre qu’une – ou plusieurs – te parleront plus que d’autre. Et c’est trĂšs important de tester et de valider sur toi ce que tu prĂ©fĂšres et ce qui fonctionne le mieux.

Voici quelques techniques que j’ai essayĂ© :

  • MĂ©diter : faire notamment de la mĂ©ditation de pleine conscience. L’une des techniques les plus efficaces. Elle est scientifiquement prouvĂ©e : elle permet clairement de se recentrer et de se concentrer sur le moment prĂ©sent. Nul besoin de chasser tes pensĂ©es. Juste de les accepter : dĂšs que tu penses, tu observes. « LĂ , je pense. » Encore une fois, sois un bon sceptique : si tu n’as jamais testĂ©, prends le temps de le faire. Tu verras si c’est quelque chose qui fonctionne pour toi. Attention : pour tester, il ne suffit pas d’essayer une fois, ou deux. Il s’agit de tester sur au minimum 7 jours. Essaye de mĂ©diter par exemple 10 minutes chaque matin pendant une semaine. Et lĂ  tu pourras voir si ça te correspond ou non.
  • Faire une activitĂ© dans laquelle tu es passionnĂ© : sport, dessin, bricolage… Peu importe ce qui te passionne : pratique cette activitĂ© dĂšs que tu te sens submergĂ© par des pensĂ©es nĂ©gatives. Quand tu es passionnĂ© par quelque chose, tu peux passer des heures et des heures Ă  faire cette activitĂ© sans mĂȘme voir le temps passer. C’est incroyable. Je suis une grande sportive, et le sport m’aide Ă©normĂ©ment. J’ai repris le dessin aussi, plus rĂ©cemment. Et, quand je dessine, je suis clairement en pleine conscience. Donc, je rĂ©duis le flow de mes pensĂ©es nĂ©gatives.
  • Les exercices de respirations. C’est Ă©galement scientifiquement prouvĂ©. Les exercices de respiration par le ventre ont une rĂ©elle influence positive sur ton corps et sur ton mental. Et donc sur la gestion de tes pensĂ©es nĂ©gatives.
  • La cohĂ©rence cardiaque, dans le mĂȘme thĂšme que la respiration : il s’agit d’inspirer 5 secondes et d’expirer autant de secondes pendant au moins 5 minutes. C’est incroyablement efficace pour rĂ©duire le stress et les pensĂ©es nĂ©gatives

J’espĂšre que certaines de ces clĂ©s t’ont inspirĂ©… Ça me tient Ă  cƓur de partager les pĂ©pites que je dĂ©couvre, surtout si ça peut aider ne serait-ce qu’une seule personne ! 🙂

Cet article participe Ă  l’Ă©vĂ©nement inter-blogueurs organisĂ© par GrĂ©gory du site Prendre Confiance. Les blogueurs participants publient sur le thĂšme « comment vaincre mes pensĂ©es nĂ©gatives« . Tu pourras dĂ©couvrir tous les articles dans un ebook gratuit pour dĂ©couvrir les meilleures mĂ©thodes de ces experts.


Aurélie
Aurélie

PassionnĂ©e par le dĂ©veloppement personnel, j'ai envie de partager - avec les personnes qui ont envie - les outils que j'utilise pour devenir la meilleure version de moi-mĂȘme ツ

Leave a Reply

Your email address will not be published.

3 + 10 =